COLLECTIF GENERATION ELILI  /  BLOG

Information

This article was written on 12 juin 2013, and is filled under Travaux.

Current post is tagged

, , ,

Demain jour de terme et toujours rien? – Bourges Naboutawo

Un jour, le lundi 09/08/2010 à l’entour de 14h, accompagné d’un ami, nous nous sommes rendus dans l’ancienne faculté des sciences située au sud de la ville de Brazzaville. Cette faculté a été détruite lors de la guerre civile de 1993 dans la capitale. Dans ces lieux entourés des murs perforés par des balles et éclats d’obus et remplis des carcasses de camions brûlés, des ordures, des eaux sales et des arbres, se retrouvait habituellement un nombre de jeunes défavorisés, espérant se valoriser aujourd’hui pour avoir un lendemain meilleur. Ces jeunes, malgré une vie qui n’a pas encore sourit ou peut-être ne sourira point pour certains, sont tous candidats à la réussite de demain, afin que leurs pères et mères se réjouissent et acclament la suite de deux mains. Tous ensemble, après avoir passé plusieurs heures avec eux, chacun d’eux me racontait son histoire, comment et pourquoi ils se sont rencontrés et liés pour former un groupe, une famille d’après Papy. L’un d’eux me parlait communément, j’entendais dans sa voix qu’il était d’un air soucieux, il semblait contrarié, tendu et en pleine réflexion « J’ai grandi sans avoir été sur le blanc de l’école, car tout paressait difficile à avoir, surtout si tu n’as personne qui t’épaule. Ceux qui sont au pouvoir, ces politiciens, devant le peuple ils disent de bonnes choses, de belles paroles ; mais tous ne font pas leurs devoirs et ne jouent point leurs rôles dit-il». Un autre, toujours motivé avec sa radio en écoutant du rap ou du ndombolo (Style de musique congolaise), me dis « pour nous, vivre c’est comme ça. Nous sommes encore à l’étape des calculs, comment faire pour avoir de l’argent, pour acheter ceci ou cela ?. Ce que je trouve marrant et me bouleverse en même temps, nous sommes dans un pays producteur de pétrole. Nous, nous cherchons du pain ou de quoi à manger, tandis que les autres ne parlent que de paix à tout moment dans les médias. Voilà pourquoi nous avions formé ce groupe dans l’intention de lutter tous ensemble, en faisant des cops (petites activités commerciales quelquefois risqués) pour subvenir à nos propres besoins ».

Après avoir passé la journée ensemble, entre 17h et 18h chacun prend sa route.

A’ peine quelques heures ensemble, pleines de choses me traversaient l’esprit. Alors, quoi dire ? Une nation où il y a du bois et du pétrole en abondance, c’est ma génération qui paye le prix. D’autant qu’ils existent des familles qui vivent avec entre 10 000 Fcfa et 50 000 Fcfa pour quatre personnes, il y a d’autres familles qui survivent avec au moins 1500 Fcfa pour cinq personnes. Je me suis senti coupable en m’imaginant politicien, capable de dire ce que le peuple veut entendre, mais incapable de réaliser toutes ces promesses.

M.C.D.DI (mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral) parti politique dont le président fut Bernard

Ça été une expérience de vivre ces réalités et découvrir les difficultés acceptées par eux (ces jeunes) dans ces lieux, qui furent aussi entre temps la demeure des anciennes milices privées de la région du Pool. Depuis que nous avions vécus dans mon pays trois inoubliables événements, jusqu’aujourd’hui, les jeunes se cherchent et y espèrent vainement vivre et manger au vin, mais comment ?.

Je n'écoute presque pas les infos à la radio parce qu'ils disent toujours les même choses, un peu de reggae serait encore mi

Il est 18h. Certains jeunes et enfants ne savent pas encore quoi manger, d’autres attendent 18h pour manger une fois pour toutes. Tout cela démontre clairement que rien ne marche dans mon pays, les études, le commerce et même la fonction publique…rien. La politique d’aujourd’hui c’est abrutir les jeunes, faire de sorte qu’il n’y ait pas de cadres de façon que les mêmes y restent sans être aussitôt étouffé. Pour ce faire, pour nous faire taire, les milices privées, l’armée sèment la panique des temps à autres. Triste, vraiment triste d’entendre que cela existe dans mon pays. Tous les ans, étudiants, élèves, environ 1/2 jeunes abandonne l’école pour se chercher dans la rue. De cette façon, ou allons-nous ?

Fumer. Source d'inspiration et du courage.

Papy le star le dollar sacré,sa nomination préférée, car selon lui la star c'est pour les filles.

 

Laisser un commentaire