Fancis Kodia

Cimetières des épaves

Madame Magalie NZOUZA âgée de 31 ans est une femme mariée, mère de deux enfants, elle a commencé le métier de sculpteur depuis longtemps. Traditionnellement au Congo, la femme a été uniquement destinée à la cuisine, au ménage et aux divers travaux domestiques.

Mais avec l’évolution elle travaille dans les administrations au même rang que l’homme. Aujourd’hui la femme congolaise est pratiquement libre et autonome, elle bénéficie les mêmes avantages que l’homme. La femme n’est plus un instrument de l’homme, un compagnon aux tâches ménagères. Elle a compris qu’elle pouvait prendre ses propres décisions.

Dans la vie, les personnes qui manquent de moyens ont perdu leur droit de décider eux-mêmes, laissant de ce fait le pouvoir de décision aux autres.

Par conséquent, de nombreuses femmes congolaises ont compris qu’il fallait opter irréversiblement vers l’autonomisation. C’est le cas de Magalie qui s’est lancé dans l’artisanat et sculpte le bois pour produire des mortiers et des pilons.

Biographie

Francis Kodia, né le 15 mai 74, est un photographe autodidacte. Il intègre le collectif Génération Elili au mois de juin 2009 où il bénéficie d’une formation de la part du directeur technique, actuel coordinateur, Baudouin Mouanda.

Francis Kodia travaille depuis des années sur la thématique du Fleuve Congo. En parallèle, il est contrôleur de bateaux entre Bangui et Brazzaville.

Il a exposé au CCF de Brazzaville en 2009, dans le cadre du Collectif.