Kinzénguélé

Poésie des paysages du ciel

Kinzénguélé , photographe autodidacte réunit le conceptuel et le poétique avec la série soleil levant et soleil couchant.

A chaque instant le ciel au temps chaud nous présente un décor sous toutes les formes. Les nuages accompagnent ce décor sous une forme de tableaux de peinture et toute il faut le souligner que cela dépend du lieu où l’on se trouve parfois dans la journée .Le soleil se déplace de la même manière que les nuages.

Au levé du soleil jusqu’au coucher on peut s’amuser à capturer plusieurs instants sous formes des tableaux en contre jour comme en vue de face.

Ici le photographe se limite aux deux instants forts de la journée en photographie.

Biographie

La cinquantaine à peine sonnée, Désiré Loutsono dit Kinzénguélé est un photographe de renom à Brazzaville où il est né et travaille. Désiré est au contact de la photographie depuis son jeune âge. "En 1976 en classe de 5e, il était sorti premier de la classe, son grand frère l’avait offert un appareil photo de marque Compact 110". Sa passion pour la photo, il le doit aussi à son oncle Edouard Biantouma, un ancien laborantin du studio de photographie de l'Institut national de recherche et d'action pédagogique (INRAP) de Brazzaville. Kinzénguélé a progressivement acquis une notoriété dans le domaine de photographie suite aux différents stages financés par l’Union Européenne en collaboration avec les centres culturels français de Brazzaville et de pointe Noire en collaboration avec l’Association Nouvel’Art.

Ambitieux et déterminé, Kinzénguélé accède au monde des artistes du théâtre pour immortaliser certaines figures sur scène. C'est un grand nom de la scène congolaise qui l'y conduit en début des années 1980, Nicolas Bissi. Les metteurs en scène et les danseurs des grandes compagnies congolaises passent sous les feux du flash de son appareil. Dans ses archives, il garde encore les vieux souvenirs de Sony Labou Tansi, Sylvain Mbemba, Emmanuel Dongala, Paul Milongo, Pascal Mayenga.

Il est le fondateur du Collectif Génération Elili en 2003.